Tous les vivants

83173436_991970061203534_2449033288967258112_n

Tous les vivants, C.E. Morgan, traduction Mathilde Bach, Gallimard, 240 pages, paru le 09/01/2019.

Dans un kentucky sans âge, Orren et Aloma tentent tant bien que mal de s’inventer une vie à deux. La jeune femme rêve de musique et d’un piano bien à elle sur lequel faire courir ses doigts tandis que son compagnon s’évertue à maintenir la ferme familiale debout. L’amour est là, bien sûr, mais face à une terre désolée peuplée d’absents, il n’est, parfois, que de maigre consolation.

Un magnifique portrait de femme (et d’homme!) porté par une écriture sensible et juste.

J’avais découvert C.E. Morgan l’année dernière lors de la parution du Sport des rois. Titre que je ne peux que vous recommander chaudement également et qui vient d’arrivée en folio. Bref, avec ce second roman traduit (toujours aussi brillamment), C.E. Morgan est définitivement une autrice à suivre.

Tous les vivants

Le sport des rois

Emma