Salina

IMG_3755

Partir d’un texte de théâtre poignant pour en arriver à la sève d’un roman magistral. La magie littéraire de Laurent Gaudé m’arrive encore entre les mains.

Salina, les trois exils : « ce qui passe, vit et se transmet » écrit l’auteur en dédicace. Salina, par la voix de son dernier fils, Malaka, est racontée. L’histoire commence par ce nouveau-né, arrivé dans son cri immense, au milieu des dunes et des hommes. C’est cette petite, débarquée dans un nulle part de caravansérail, qui va être adoptée par Mamanbala : « (…) par le sel de ces larmes dont tu as couvert la terre, je t’appelle Salina. »

Il y a l’enfance protégée, puis viendra le premier exil, celui du sang et de la violence, puis le second, celui de la vengeance, et le troisième, celui de l’exil et de la résilience. Salina est la vie d’une femme qui peut se transposer autant dans un univers lointain que proche car ce récit est à la fois un cri universel et une ode fraternelle.

Peu de pages, à peine 150, mais d’une intensité vibrante. Ainsi, Malaka raconte sa mère à un vieux pêcheur, sorte de Charon, nocher de l’île-cimetière, qui, contre l’obole du récit de ce fils aimant, l’approche de ce lieu mystique où reposent les âmes.

Petit à petit, comme les autres pêcheurs, j’ai moi aussi rapproché ma barque pour écouter l’histoire de Salina, éblouie par la plume de Gaudé. Un bijou.

Fanny.

Publicités

Je croule, tu croules, il croule, nous croulons,…

IMG_2227

Après une (toute petite) trêve estivale, les cartons de nouveautés sont de retour! Et la frustration de ne pas pouvoir tout lire également.

Parmi nos coups de coeur, sont sortis cette semaine:

  • Ecoutez nos défaites de Laurent Gaudé (Actes Sud)
  • 14 Juillet d’Eric Vuillard (Actes Sud)
  • Le Garçon de Marcus Malte (Zulma)
  • La Succession de Jean-Paul Dubois (L’Olivier)
  • Un Paquebot dans les arbres de Valentine Goby (Actes Sud)
  • Soyez imprudents les enfants de Véronique Ovaldé (Flammarion)
  • La Valse des arbres et du ciel de Jean-Michel Guénassia (Albin Michel)

Quelques idées de lectures en attendant la semaine prochaine! 🙂

Gaël

 

écoutez nos défaites

ecoutez nos défaites

(…) écoutez nos défaites, ils le disent ensemble, avec une sorte de douceur et de volupté, écoutez nos défaites, nous n’étions que des hommes, il ne saurait y avoir de victoire, le désir, juste, jusqu’à l’engloutissement, le désir et la douceur du vent chaud sur la peau.

Un coup de cœur fort et puissant pour ce roman de Laurent Gaudé. J’ai écouté ces défaites, j’y ai surtout lu les destins du général Grant, surnommé “le boucher”, d’Hannibal parti conquérir Rome à dos d’éléphant, d’Hailé Sélassié, descendant des rois Menelik, venu combattre, avec ses troupes aux pieds nus, les troupes du “Duce” et du soldat Sullivan qui ne trouve plus de sens, comme si tout était allé trop loin dans ces contrées afghanes. J’y ai vu la rage, la conquête, le désespoir, la résistance, la hargne, la revanche et la folie. J’ai aussi lu l’histoire d’Assem et Mariam, deux corps solitaires qui se trouvent pour une seule nuit mais savent désormais leurs âmes reliées. J’y ai vu l’amour et le désir. Comme un fil rouge et fragile, Mariam, archéologue irakienne à la recherche des trésors antiques spoliés, relie ces hommes et leurs destins, ce présent et ce passé. Écoutez nos défaites est une épopée incroyable, écrite avec un sens aigu du détail et de l’harmonie. Littéralement transportée par ces histoires qui n’en sont qu’une, j’ai tout simplement adoré ce livre qui est à mettre dans toutes les mains. Face au temps qui passe et à l’absurde, lisez ce roman magnifique et flamboyant!

-Parution le 17 Août-

Écoutez nos défaites de Laurent Gaudé – éd. Actes Sud – 256 pages – 20 euros –

Fanny.