Le sport des rois

DSCN8105

Le sport des rois, C. E. Morgan, traduction Mathilde Bach, paru le 10/01/2019, 656 pages, 24 €

Alors, tout d’abord, pardon pour la photo pourrie. Je n’avais pas prévu d’en faire une (toute seule, en plus!) mais il n’y avait pas grand chose d’exploitable sur internet. Enfin bref, promis, je ferai mieux la prochaine fois.

J’imagine donc, si je n’ai pas trouvé beaucoup de références, qu’il y a malheureusement eu peu d’articles de presse pour ce roman brillant. Et non, le terme n’est pas fort. Si la thématique peut paraître éculée (3 générations dans un kentucky bouseux au sein d’une famille misogyne et raciste), le traitement est, quant à lui, une vraie réussite.

Pas de manichéisme, un souffle, une vraie plume, des personnages auxquels s’attacher…j’ai été emportée par ce roman fleuve et ai découvert par la même occasion une autrice fantastique. Car oui, derrière ces initiales « C.E. » se cache en fait un femme, qui dépeint un univers terrible de bêtise humaine, de transmission et de violence. Si le monde hippique est également au cœur du roman, n’ayez aucune crainte, nul besoin d’avoir de quelconques connaissances en la matière.

Moyens ou grands lecteurs (peut-être un peu dense pour les plus petits lecteurs), je ne peux que vous encourager à vous jeter sur Le sport des rois et à vous offrir une plongée dans une épopée exceptionnelle.

Emma

 

Publicités

Youpitralala, Femina, Goncourt, Renaudot : c’est beau!

IMG_3739

Voilà, pour partager avec vous notre joie des Prix Littéraires, c’est pas souvent alors… Champomy pour tout l’monde! (oui Emma est enceinte, prenons soin d’elle).

Gaël était RA-VI pour son gros coup de cœur chez Actes Sud, à savoir le Goncourt 2018 pour Leurs enfants après eux de Nicolas Mathieu. Emma est SUPER HEU-REU-SE pour le Prix Femina accordé à Philippe Lançon pour Le Lambeau chez Gallimard. Fanny est FOLLE…de JOIE pour le Prix Renaudot accordé à Valérie Manteau pour Le Sillon aux éditions Le Tripode.

Bref, y’a d’la joie dans nos cœurs de libraires et du bonheur aussi d’avoir de si beaux retours des lecteurs-trices de ces trois ouvrages, que cela continue! 🙂

Toutes nos félicitations aux auteur(e)s primé(e)s, votre travail fabuleux est récompensé. MERCI!

Leurs enfants après eux de Nicolas Mathieu – Actes Sud – 425 p. – 21.80 euros.

Le lambeau de Philippe Lançon – Gallimard – 512 p. – 21 euros.

Le sillon de Valérie Manteau – Le tripode – 262 p. – 17 euros.

Les libraires masqués.

Scherbius (et moi)

IMG_3641

L’imposture comme art de vivre!

Un jeune psychiatre va connaître succès et gloire, après avoir publié un livre sur un mystérieux patient: Scherbius. Passé maître dans l’art de l’imposture, celui-ci n’aura de cesse de brouiller les pistes. Alors? Scherbius relève t-il du cas psychiatrique? Est-ce un manipulateur génial? (petite musique angoissante) Vous le saurez en lisant le dernier roman d’Antoine Bello, Scherbius (et moi)!

Une nouvelle fois Antoine Bello interroge notre rapport à la réalité avec beaucoup de finesse et de subtilité, et toujours un brin d’humour grinçant. Un régal!

Gaël

Scherbius (et moi) d’Antoine Bello (Ed. Gallimard)

Le lambeau

XVMdbd6cdcc-631f-11e8-9efd-4933e144f167-200x300

Le lambeau, Philippe Lançon, Gallimard, Paru le 12/04/2018, 512 pages, 21€

Longtemps, j’ai tourné autour du Lambeau. Je me disais qu’il y avait d’autres titres à lire. Plus tard, que les lecteurs qui avaient eu envie de le prendre l’avaient déjà lu (et n’avaient donc pas besoin de moi.), que c’était peut-être plus du récit que de la litté (je lis assez peu de récits), et puis comme feelgood book pour l’été, y’avait mieux. La vérité, c’est que je n’était pas prête. Je n’étais pas prête à pénétrer dans les locaux de Charlie hebdo au moment de l’attentat (même si c’était uniquement par le biais d’un texte), je n’étais pas prête à passer 500 pages aux côté de Philippe Lançon, pas prête à écouter ce qu’il avait à nous dire du trauma indescriptible qu’il avait pu vivre.

Et puis, un soir, en rentrant, je tombe l’émission de Fabienne Sintes (dont la voix m’hypnotise à chaque fois, je dois dire) consacrée à Philippe Lançon et sa chirurgienne Chloé Bertolus.

https://www.franceinter.fr/emissions/le-telephone-sonne/le-telephone-sonne-27-juin-2018?xtmc=philippe_lancon&xtnp=1&xtcr=7

Le fait qu’il soit sur le plateau avec sa chirurgienne m’intrigue. Je découvre ainsi Philippe Lançon (dont je ne connais pas les articles puisque je ne prends malheureusement pas le temps de lire la presse) et le duo qu’il forme avec son médecin. Le lendemain, je mets Le lambeau dans mon sac, me disant que c’était trop con de passer à côté. Certes, à la lecture, ça risquait de piquer un peu, mais bon, moi je serai tranquille dans mon canap’ sans me demander quel partie de mon corps on utiliserait pour me refaire la mâchoire.

J’ai refermé le livre il y a bientôt un mois. Je suis partie en vacances peu après, si bien que je n’ai pas pu le conseiller aux lecteurs. Et heureusement, parce que j’aurais été bien incapable d’en parler. Je suis, habituellement, plutôt volubile quand un livre me plait, mais, parfois, c’est trop remuant et je n’y arrive pas dans l’immédiat. Alors, aujourd’hui, je tente.

La première chose qui m’a frappée lorsque j’ai ouvert Le lambeau, c’est l’écriture de Philippe Lançon. Je ne sais précisément à quoi cela tient, mais, dès les premières pages, j’étais embarquée, avec l’envie de découvrir, également, ses articles. J’avais face à moi un écrivain accompli et ce fut une vraie rencontre littéraire.

Évidemment, après l’immédiateté de l’écriture vient le contenu. J’ai donc pu voir l’attentat de Charlie Hebdo de l’intérieur (chose que j’avais eu le luxe de m’épargner jusqu’à présent.), la blessure de Philippe Lançon et les années de reconstruction qui s’en suivirent. Et là, c’est l’histoire qui m’a happée. La relation soignant-soigné, les angoisses, l’attente, la colère, l’inconnu, les amis, les amours, la littérature, le théâtre, l’art. L’auteur nous décrit son parcours au long cours avec un mélange de sincérité et de pudeur absolument déconcertant.

Bref, un très grand livre que je ne peux que vous recommander chaudement.

 

Emma

Lire-rire-penser-s’indigner-imaginer

sollnit

Dans le Western Tchoukoutou de Florent Couao-Zotti, il y a une Nafissatou Diallo qui apparaît sous les traits d’une jeune femme vengeresse sous le nom de Kalamity Djane. C’est jouissif, avec un style imagé admirable. Il y a le Vacher, le Shérif et le Desesperado, forcément vous aurez en tête le Bon, la Brute et le Truand,  et la musique d’Ennio Morricone qui vous viendra à l’esprit lorsque Kalamity enfourche son deux-roues dans les rues poussiéreuses de Natingou City. L’histoire de Florent Couao-Zotti nous entraîne dans un règlement de compte aux accents béninois délicieux. Comme sous l’arbre à palabres, j’ai lu et me suis laissée emporter dans ce conte africain à la sauce western-spaghetti : c’est rythmé, amusant, décalé et il était temps que Kalamity Djane remette les pendules à l’heure à l’encontre de ces trois machos. Dans Ces hommes qui m’expliquent la vie de Rebecca Solnit (traduction impliquée de Céline Leroy), l’auteure nous propose ses réflexions, nous donne à penser, à nous alarmer, à combattre, à se montrer vigilant(e)s, et nous parle, justement, p. 64, de Madame Nafissatou Diallo (mais si, vous savez, celle qu’on a réduite à « la femme de ménage de DSK »): c’est remarquablement intelligent et incisif. « (…) quand une femme dit quelque chose d’inconfortable sur l’inconduite d’un homme, on la présente souvent comme délirante, une conspiratrice malveillante, une menteuse pathologique, une pleurnicheuse qui ne comprend pas que tout ça c’est pour rire. » Solnit remet elle-aussi les pendules à l’heure et dit les choses comme elles sont. Bien sûr Florent Couau-Zotti sait ce qu’il fait et Rebecca Solnit sait de quoi elle parle, et j’ai toujours trouvé magnifique l’heureux hasard qui conduit deux livres à se tenir la main. Alors, allez-y! : lire-rire-penser-s’indigner-réfléchir-imaginer : quoi de mieux ?!

Western Tchoukoutou de Florent Couao-Zotti chez Gallimard – 176 p. – 16.50 euros –

Ces hommes qui m’expliquent la vie de Rebecca Solnit chez l’Olivier – 175 p. – 16 euros

Fanny.

P.S.: Et heureux nous sommes aujourd’hui : Emma is back 🙂 ! yuhuuuuu fête-danse-joie!!! c’est parti mon kiki 😉

Le ministère du bonheur suprême

MINISTERE

Le ministère du bonheur suprême d’Arundhati Roy (ed. Gallimard)

Le grand retour d’Arundhati Roy à la fiction. Après Le dieu des petits rien, paru en France en 1997, l’auteure indienne se montre une nouvelle fois virtuose dans l’art de mettre en scène le peuple de son pays.

Deux destins sont au cœur de ce roman foisonnant aux multiples ramifications. Dans l’Inde d’aujourd’hui et des dernières décennies, Arundhati Roy entremêle les histoires pour mieux nous perdre dans un univers de poésie, de musique et de spiritualité, et au moment le plus inattendu, nous replonger dans la réalité d’un pays déchiré entre culture ancestrale et ouverture à la mondialisation, croyances religieuses et idéologies politiques.

Arundhati Roy est une magicienne, un témoin lucide et indigné de ce que devient son pays. Creusant les thèmes de l’identité (sexuelle, culturelle, sociale), du lien à l’autre, de l’Histoire, de la géopolitique, elle réussit, avec maestria, à construire un roman à l’architecture déconcertante dans lequel le personnage central est le peuple Indien.

Le ministère du bonheur suprême n’est pas ce qu’on peut appeler « une lecture de détente », mais un de ces livres nécessaires qui, comme tant d’œuvres d’art, nourrissent et amènent à une meilleur compréhension du monde.

Gaël.

Beaux-livres : on a craqué!

Qui dit fin d’année en librairie dit beaux-livres. Il y en a plein, pour tous les budgets et dans tous les domaines. Voici nos coups de cœur :

9782501116725-001-T

On va déguster la France, François-Régis Gaudry et ses amis, Marabout, 432 pages, paru le 15/11/2017, 39€

Vous connaissez peut-être l’émission de France Inter du Dimanche matin (11h00) qui émoustille les papilles (https://www.franceinter.fr/emissions/va-deguster)? Le premier ouvrage de l’émission paru il y a deux ans est topissime. Ils rempilent cette année avec un nouvel opus un peu plus épais (3kg100 quand même, un beau bébé!) en se concentrant cette fois-ci sur les recettes francophones. Et ça fonctionne : c’est intelligent, drôle, foutraque et sérieux. On retrouve l’esprit de l’émission, terriblement irrésistible. Bref, pour tous les curieux -ou fou-furieux- de cuisine.

https://www.librairielegrenier.com/livre/11701820-on-va-deguster-la-france-francois-regis-gaudry-marabout

Atlas-obscura

L’Atlas Obscura ou comment découvrir le monde autrement, c’est passionnant et foisonnant. Pour tous ceux et celles qui veulent découvrir qu’il y a un royaume des nains au Yunnan, un musée des relations rompues en Croatie, une ville fantôme au Québec, des sirènes à Weeki Wachee Springs ou même voir les hippopotames de Pablo Escobar et bien ce livre est pour vous, eux, elles 🙂 – 486 pages -29, 90 euros-

https://www.librairielegrenier.com/livre/10026698-atlas-obscura-joshua-foer-dylan-thuyas-ella-morton-marabout

La-vie-secrete-des-arbres

Alors l’année dernière sortait le livre de Peter Wohlleben, un écrit magnifique sur la vie des arbres. Et puis cette année, sort le même ouvrage mais avec 150 photos qui jalonnent ce récit émouvant et si instructif. Si vous avez envie de serrer un arbre dans vos bras, si vous avez envie de caresser votre plancher, si vous avez envie de dire des mots doux à votre bonsaï, si vous avez envie de mettre un peu de sève dans votre vie et bien jetez-vous dessus :).

https://www.librairielegrenier.com/livre/11814651-la-vie-secrete-des-arbres-edition-illustree-peter-wohlleben-les-arenes

Voyage-s

Si comme Desireless vous avez des envies de Voyages voyages et bien envolez-vous au travers des pages de ce bel ouvrage (maquette magnifique) et partez où vous vous voulez dans le monde (c’est la classe quand même!). Alors soit vous voulez jouer à Nemo dans la grande barrière de corail, soit vous vous prenez pour une oie sauvage en transit en prenant le Train des nuages en Argentine (‘Tren a las nubes » pour les intimes), soit vous vous prenez pour un(e) acteur(-trice) de Game of Thrones et vous partez en vadrouille sur du long terme en traversant l’Islande, l’Irlande du Nord, l’Écosse, l’Espagne, le Maroc, Malte, etc… et oui c’est ça la vie de star (ou d’oie c’est comme vous voulez), pas un seul instant pour se poser quelque part.

https://www.librairielegrenier.com/livre/11688172-voyages-tout-un-monde-a-explorer-collectif-hachette-tourisme

terres

Besoin de prendre de la hauteur? besoin d’espace? oui je sais, nous sommes très rigolo(te)s… bref, la Terre comme vous ne l’avez jamais vue, sauf si vous êtes montés dans une fusée dernièrement (pour allez chez mamie par exemple) – oui, on vous a prévenu, on craque…-. Plus sérieusement, enfin… on essaie… c’est un livre magnifique aux vues impressionnantes, des photographies de la Terre vue, non pas du ciel (allez plus hauuuuttt…hum hum) mais de l’espace. Un ouvrage sur la beauté du monde, la fragilité de notre planète et la petitesse de l’Homme. Bref, un regard inédit pour un livre grand et fort… comme Thomas Pesquet 😉 Et si vous avez envie d’en savoir plus sur le personnage, prenez donc la bande dessinée de Marion Montaigne: on en apprend des choses et c’est franchement à mourir de rire (sisi):

9782205076394FS

https://www.leslibraires.fr/livre/13076562-terre-s–pesquet-thomas-michel-lafon

https://www.leslibraires.fr/livre/12874686-dans-la-combi-de-thomas-pesquet-montaigne-marion-dargaud

G00901

Just Kids, Patti Smith, traduit par Héloïse Esquié, Gallimard, paru le 27/10/2017, 352 pages, 35€

Youhou! Just kids ressort en beau livre, accompagné de magnifiques photos de Patti Smith et de Robert Mapplethorpe. On plonge avec délice dans le New-York des années 60-70 vécu par l’artiste.

https://www.librairielegrenier.com/livre/11619039-just-kids-patti-smith-gallimard

9782356391582FS

Voilà une illustratrice (architecte aussi) fort talentueuse, que nous avons eu la joie de recevoir au Grenier dimanche dernier. Slovia Roginski vous emmène au Laos (ou au Pérou) et vous peint et dépeint la vie laotienne, les habitants, les différents types d’habitation, et vous passionnera par son regard pertinent sur ce voyage au long cours. Bref, un très beau carnet de voyage pour faire plaisir au plus grand nombre 🙂

https://www.leslibraires.fr/livre/8807879-au-coeur-du-laos-slovia-roginski-elytis

9782226321626FS

Si vous ne connaissez pas Fabienne Verdier, vous pouvez commencer à la découvrir avec « Passagère du silence » où elle nous parle de son apprentissage, durant les années 70-80, auprès d’un grand maître calligraphe chinois: une expérience inédite, un regard franc sur ce pays et cet art si exigeant. Et puis on ne vous présente plus Alain Rey, si vous ne savez pas qui il est et bien c’est le papa du Robert (le dictionnaire bien entendu…hein dis donc). L’une est une plasticienne qui s’en remet au don de soi, à la poésie de l’instant, aux larges toiles, à l’allégorie, à la beauté de la nature. L’autre s’en remet à son don des mots, à son esprit vif, à son fin regard d’observateur et d’admirateur. Les deux ensemble nous offrent les Polyphonies. C’est cosmique, c’est abstrait, c’est poétique, c’est un dialogue de joie et de jeu, bref, pour les ceux et celles qui aiment l’art et l’expérience du langage.

https://www.leslibraires.fr/livre/11658359-polyphonies-formes-sensibles-du-langage-et-de–fabienne-verdier-et-alain-rey-albin-michel

Bien évidemment, cette mini liste est non exhaustive, on pourrait vous parler d’autres grands beaux ouvrages mais pour cela on vous laisse le soin de venir en librairie et de tomber en amour par vous-même, de ces beaux livres qu’on aime découvrir, feuilleter, sentir (sisi on aime sniffer les livres au Grenier). Toute l’équipe vous souhaite de belles fêtes de fin d’année: joies, bonheurs, partages, découvertes, crise de foie et fou-rire, Yeeppeee!!!

Les libraires masqué(e)s (en roue libre).