Toute la ville en parle

smartcapture

Tout commence en 1889, lorsque des immigrés suédois et allemands décident de bâtir leur propre ville dans le Missouri.
À travers le regard des habitants d’Elmwood Springs, le lecteur traverse l’histoire des États-Unis de la fin du XIVe siècle jusqu’à nos jours. Le cimetière de la ville se remplit et bientôt, une nouvelle société de gens décédés (oui oui!) se créée, avec ses propres lois et son lot d’histoires et de ragots.

Fanny Flagg nous livre ici un roman chorale pétillant, dans lequel les personnages sont tous plus attachants les uns que les autres.

Grâce à la traduction de Jean-Luc Piningre, venez donc goûter aux fabuleuses confitures d’Elner Knott, Toute la ville en parle, et passer un bon moment auprès du maire Nordstrom, de la douce Lucille Beemer, et de tous les autres habitants…

Célia.

Publicités

Le sport des rois

DSCN8105

Le sport des rois, C. E. Morgan, traduction Mathilde Bach, paru le 10/01/2019, 656 pages, 24 €

Alors, tout d’abord, pardon pour la photo pourrie. Je n’avais pas prévu d’en faire une (toute seule, en plus!) mais il n’y avait pas grand chose d’exploitable sur internet. Enfin bref, promis, je ferai mieux la prochaine fois.

J’imagine donc, si je n’ai pas trouvé beaucoup de références, qu’il y a malheureusement eu peu d’articles de presse pour ce roman brillant. Et non, le terme n’est pas fort. Si la thématique peut paraître éculée (3 générations dans un kentucky bouseux au sein d’une famille misogyne et raciste), le traitement est, quant à lui, une vraie réussite.

Pas de manichéisme, un souffle, une vraie plume, des personnages auxquels s’attacher…j’ai été emportée par ce roman fleuve et ai découvert par la même occasion une autrice fantastique. Car oui, derrière ces initiales « C.E. » se cache en fait un femme, qui dépeint un univers terrible de bêtise humaine, de transmission et de violence. Si le monde hippique est également au cœur du roman, n’ayez aucune crainte, nul besoin d’avoir de quelconques connaissances en la matière.

Moyens ou grands lecteurs (peut-être un peu dense pour les plus petits lecteurs), je ne peux que vous encourager à vous jeter sur Le sport des rois et à vous offrir une plongée dans une épopée exceptionnelle.

Emma