Comme un ruban de soie rouge – Cecily Wong

ruban soie rouge livre

XX ème siècle.

Franck Long quitte la Chine avec sa famille. Quelques années plus tard – qui ont été heureuses -, il meurt dans d’étranges circonstances.

Après de nombreuses rumeurs, il faudra attendre 20 ans pour que cette histoire soit éclaircie avec l’arrivée d’une lettre, et c’est la petite fille de Franck qui va être l’actrice principale de cette histoire et dépositaire des secrets enfouis.

L’histoire commence par la vie du couple dont la femme est incapable de donner un enfant à son mari. Elle prend la décision de lui choisir une concubine, une adolescente qui va donner naissance à Bohai. Lin va l’adopter et l’aimer comme le sien, avant qu’un second fils n’arrive quelques années ensuite. La vie de cette famille est parsemée de joies, de douleurs, d’espérances… Quelques années après, c’est Amy qui rejoint cette famille en épousant Bohai. Ce n’est ni le mari ni la vie qu’elle s’était choisie, mais elle espère que cette décision lui apportera, malgré tout, du bonheur. Mais la mort de Franck remet tout en cause…

rubans-1-metre-cordon-100-soie-naturelle-4586675-css8858-58819-22ff8_big

Comme un ruban de soie rouge raconte des destins, liés les uns aux autres. Dans les croyances chinoises, le destin est un fil rouge, qui unit les les personnes destinées les unes aux autres. Il est impossible de briser ce fil, et tout agissement se répercute sur lui et se transmets aux descendants.

 

Comme un ruban de soie rouge – Cécily Wong – Editions les Escales – 384p. – 21€90

 

Gaëlle.

Publicités

Le dernier quartier de lune

dernier-quartier

« écoutez la voix d’une femme qui n’a pas de nom car son histoire se fond avec celle de la forêt de l’extrême nord de la Chine ». Nous voilà au pays des Evenks, vers l’ancienne Mandchourie, à la frontière de la Sibérie russe. Voici un énorme coup de cœur qui vous porte fort et loin et que j’ai pu partager avec Natacha, ma collègue BD à la librairie. Chacune avec son ouvrage, nous nous donnions des nouvelles de notre avancée au sein du clan, urireng, de ces nomades éleveurs de rennes. Chi Zijian, l’auteure, qui a passé un temps avec ce peuple qui laisse rythmer sa vie de camp par les saisons, les rituels chamaniques et les bêtes peuplant les vastes forêts, nous donne à voir l’histoire de ce monde fragile. Cependant, rien d’idyllique dans cet univers, naissances et morts sont étroitement liées et la rudesse de cette vie ne les épargne guère. Le travail de traduction, mené par Yvonne André et Stéphane Lévêque, est magistral, tant les retranscriptions de certaines scènes sont incroyablement riches et l’atmosphère résolument grandiose. Nous sommes avec eux et elles, tourmentées, amoureuses, émues, contemplatives; proches de cette grand-mère qui vous fait confident(e) au même titre que la pluie, le feu ou le vent. Bref, voici « Le dernier quartier de lune« , une épopée dans les vastes steppes, au pays des climats rigoureux et des croyances animistes. Un vrai et beau voyage que celui-ci!

Le dernier quartier de lune de CHI Zijian – éditions Philippe Picquier – 364 p. – 22 euros –

Fanny.