Craig Johnson au Grenier! Youpi yeehhaaa!

DSC_9395

Yeehhaaaaa! et oui, nous avons vécu, avec les 80 lectrices et lecteurs des aventures de Walt Longmire (aux éditions Gallmeister pour ne pas les citer 😉 une très belle soirée en compagnie du généreux et talentueux Craig Johnson et de sa formidable traductrice (devenue amie depuis tout ce temps) Sophie Aslanides.

DSC_9453

Un moment de partage autour de cet auteur américain tant aimé en France. Nous avons parlé de L’Ouest, de cet incroyable shérif d’Absaroka County (en main propre, nous avons même reçu l’étoile du Comté, la grande classe! hihi) qui est aussi habile à manier le Colt qu’à évoquer Shakespeare, Dante ou la spiritualité indienne.

DSC_9359

DSC_9398

Nous avons essayé, vainement, de savoir quelques secrets sur la suite de son héros, mais tel un indien des Plaines, Craig Johnson est resté stoïque et implacable 🙂 Avec son sens de l’humour devenu légendaire, nous avons convoqué ses souvenirs personnels qui teintent son œuvre, son travail d’écrivain, sa relation si affectueuse avec ses personnages, ses lectures, son regard sur l’Ouest, l’imaginaire collectif, son amour pour la France et tant de chouettes anecdotes. Il est reparti, chapeau de cow-boy visé sur la tête et nous des étoiles dans les yeux. Un grand merci à Craig, sa femme Judy, la géniale Sophie et la brillante équipe des éditions Gallmeister. Un merci aussi à vous, qui prenez le temps de lire autant le blog que les livres et de venir pour ces rencontres. Et puis une spéciale dédicace à Michel Forget qui nous a fait ces si belles photos.

DSC_9487

Vivement Mars  2018 pour la suite de notre shérif préféré! Yeehhaaaaa!!! Que du bonheur 🙂

Les libraires masqués.

Publicités

Enfin un très bon Space-Opera!

nemrod[1]

Nemrod d’Olivier Bérenval (Ed. Mnémos)

L’année 2017 n’aura pas été très prolifique en space-opera. Il m’aura fallu attendre novembre pour enfin avoir un vrai coup de cœur! Nemrod d’Olivier Bérenval est un roman d’envergure (512 pages), grandiose et parfaitement maîtrisé, que je placerais aux côtés d’autres livres comme Les guerriers du silence de Pierre Bordage (L’Atalante), Dominium Mundi de François Baranger (Critic), The Expanse de James Corey (Actes Sud) ou encore la série de BD Universal War One de Denis Bajram (Soleil Productions).

Pour le pitch, voici le lien vers le site de l’éditeur Mnémos:

http://www.mnemos.com/catalogue/nemrod/

Gaël

Slovia Roginski : un air de voyage à la librairie.

Affiche Slovia Roginski-page-001

Réservez votre dimanche 10 décembre et passez à la librairie : nous recevons Slovia Roginski. Publiés chez la belle maison d’édition Elytis, ses carnets de voyage sont tout simplement magnifiques! Bref, on aime et on a hâte de vous les faire découvrir!

Les libraires masqués, très enthousiastes!

Eleanor Oliphant va très bien

IMG_20171114_121201

Eleanor Oliphant va très bien, Gail Honeyman, traduction Aline Azoulay-Pacvon, Fleuve éditions, paru le 28/09/2017, 430 pages, 19.90€.

Eleanor Oliphant va très bien. Oui, effectivement, elle va très bien. Elle démarre sa semaine de travaille comme madame tout-le-monde le lundi matin, parle avec sa maman au téléphone tous les mercredis soirs, effectue ses cinq jours de travail sans broncher, puis, se murge à la vodka, seule, tout le weekend, et recommence cette routine bien installée depuis plusieurs années. Jusqu’au jour où un petit quelque chose vient bousculer ses habitudes : Eleanor tombe amoureuse. Elle qui, jusqu’à présent, s’en sortait très bien toute seule va, petit à petit, devoir sortir de sa coquille. Le souci étant que les codes sociaux et Eleanor, eh bien, ça fait deux; ce qui donne lieu à des situations cocasses et des dialogues savoureux. De l’humour, donc, mais aussi de l’émotion, lorsque l’on découvre, en parallèle, l’enfance de la jeune femme.

Gros coup de cœur pour ce roman à la fois drôle et profond. On s’attache tout de suite à cette Eleanor qui n’est pas sans rappeler Sheldon (The Big Bang Theory) ou encore Temperance Brenan (Bones). A découvrir.

Emma

Le Grenier fait son Quiz!

Affiche quiz-page-001

Vous aimez les livres? Vous pensez être incollable? Vous êtes joueur? Vous voulez juste passer un moment fun et convivial au Nez Rouge?  Alors le quiz du Grenier est fait pour vous!

Première édition jeudi 14 décembre, 19h00, au Nez Rouge : venez tester votre culture livresque (et chacun sera récompensé!).

Gratuit, sur inscription uniquement (dans la limite des places disponibles).

De l’ardeur

DE L'ARDEUR

Il est pourtant rare qu’un récit me mette dans un état pareil: l’envie d’ hurler de rage, de pleurer de désespoir, de penser si fort, jusqu’à ne plus en dormir, à une jeune femme, avocate, militante des droits de l’homme, figure de proue de la résistance syrienne, que je ne connais résolument pas… mais si, désormais un peu, grâce à Justine Augier. L’ardeur te bouscule, te happe, te terrifie. Razan Zaitouneh t’émerveille par son courage, son engagement, son ardeur justement. Razan a été enlevée le 9 septembre 2013 à Douma et depuis plus aucune nouvelle. Justine Augier, écrivaine investie, part à la rencontre de cette femme tenace qui tiendra tête, sans faillir, avec lucidité et audace, au dictateur sanguinaire qu’est Bachar El-Assad. Les différents témoignages, qui nous aident à cerner la personnalité de Razan Zaitouneh et à découvrir, dans le même temps, l’horreur du régime syrien, servent de points de jonction au récit de Justine Augier. Avec une plume humble et précise, l’auteure nous plonge dans les arcanes du pays, de ce peuple syrien ivre de paix et d’espoir qui se frotte à des tortionnaires sans foi ni loi qui ont pour unique maître un fou. Razan Zaitouneh vient de cette histoire complexe où régime syrien et régime carcéral se confondent. Cette jeune femme le sait et continuera le combat, jusqu’au bout, opiniâtre et héroïque. J’ai découvert cette avocate, j’ai découvert son combat incessant contre l’obscurantisme, je n’ai pu reprendre mon souffle qu’à la fin de ce récit ardent qui ne peut, ni ne pourra, laisser personne indifférent. Lire De l’ardeur est une nécessité absolue pour ne jamais oublier que la liberté vient d’un combat permanent contre le totalitarisme et qu’elle doit être défendue… de toutes nos forces.

Fanny.

De l’ardeur de Justine Augier chez Actes Sud – 318 pages – 21.80 euros.

Danse de la joie : Eric Vuillard a le Goncourt!

CVT_Lordre-du-jour_8835

Autant vous le dire toute de suite, nous l’espérions ce prix pour Eric Vuillard! Depuis la découverte de Tristesse de la Terre (paru en 2014) nous avons guetté chaque nouvelle parution de cet auteur (et aussi rattrapé notre retard en découvrant les titres précédents!).

160

Il est assez difficile de résumer le travail d’Eric Vuillard, mais disons que son écriture, son point de vue sur les évènements de l’histoire, l’angle avec lequel il choisit d’aborder son sujet ont suscité chez nous un enthousiasme saisissant. Et cet engouement était tel que nous l’avons reçu plusieurs fois à la librairie.

img_0536

IMG_2817

Nous avons alors découvert un homme passionnant, sachant captiver son auditoire, égrenant les anecdotes face à un public conquis. Eric Vuillard nous apparaissant, finalement, comme l’auteur que nous pouvions imaginer : un homme de conviction, profondément humain, spontané (nous proposant de passer prendre un café si nous nous rendions près de chez lui :)).

Bref, nous sommes tous les trois ravis de ce choix et c’est avec une ferveur sans précédent que nous allons défendre ce Goncourt 2017.

FRANCE-LITERATURE-GONCOURT

Bravo Eric, c’est amplement mérité!

 

Les libraires masqués