Des grands espaces mais pas que…

smartcapture

Oui, oui, oui, avec Gaël nous sommes laaaaaarrrgement en retard concernant la rédaction de nos coups de cœur sur ce blog mais que voulez-vous, une partenaire en moins sur une année et tout s’effiloche! Mais nous tenons bon, voilà un petit air de grands espaces juste pour vous.

Sauvage de Jamey Bradbury. Traduction Jacques Mailhos. Illustration de couverture Andrey Spiry (oui parce que, quand même, qu’elles sont belles ces couvertures chez Gallmeister).

Voici un roman qui subjugue, émeut et neutralise toute envie d’abandon.

Bradbury signe une histoire aussi sombre que magnétique où la nature sauvage de l’Alaska épouse l’esprit tout aussi sauvage de Tracy Petrikoff. Tracy est une jeune fille solitaire, énigmatique, attachée à ses chiens comme à ce qui reste de sa famille, disloquée par la mort récente de sa mère.

Tracy court, parcourt les bois et, un jour, mord pour s’échapper. Cette angoissante rencontre va alors bouleverser sa vie et lui donner du fil à retordre pour la suite; suite qui s’avèrera aussi intense qu’une participation à l’Iditarod. Sauvage est un roman aussi puissant qu’un loup, aussi fascinant qu’une aurore boréale. Un livre à lire pour le ressentir jusque dans sa moelle.

*

Les morts de Bear Creek de Keith McCafferty. Traduction de Janique Jouin-de Laurens. Illustration de couverture de G. Polini.

Si vous avez aimé Les meurtres sur la Madison (sorti en format poche, il vous attend de pied ferme à la librairie), vous adorerez Les morts de Bear Creek. L’occasion de retrouver notre shérif au long cours, Martha Ettinger et Sean Stranahan, notre artiste-pêcheur aux sens aiguisés.

C’est donc au cœur des Rocheuses que sont déterrés, par une grizzly, deux corps. C’est aussi sur les berges de la Madison que se sont perdues deux précieuses mouches à pêche recherchées par « Le club des menteurs et monteurs de mouches »…tout un programme.

C’est avec une délectation certaine que j’ai remonté montagnes et rivière, en compagnie de cette fine équipe. Une ambiance, des grands espaces, des personnages attachants, troublants, étonnants et un jeu de piste rondement bien mené. Voici donc un délicieux polar à la sauce natural writing, on en redemande !

Fanny.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s