Le jeu de la musique

Poly15_JEU_C1_300dpi

Un premier roman intense en émotions qui évoque à la fois l’amitié, la perte, l’amour, le désordre intime.

Le jeu de la musique commence par une fin et vous déploie ses ailes de roman polyphonique. Vincent, Sabine, Céline, Jess, Cassandre, Raphaël et Zoé : des croisements de parcours au sein d’une jeunesse qui ne trouve pas -plus- de sens à sa vie.

Stéfanie Clermont y ajuste sa pensée, comme un journal de bord ponctué par le vie des Autres. Il y a beaucoup à ressentir dans ce roman qui se livre au lecteur avec beaucoup d’âme(s). Des souvenirs, des manques, de la mélancolie, de la violence, de la douceur, de l’amertume, l’auteure québécoise louvoie dans ces sentiments multiples et nous offre une histoire crue, tout à la fois contemporaine et intemporelle.

La question « d’où venons-nous ? que sommes-nous ? où allons-nous ? » résonne dans la solitude des grandes villes, de Montréal à San Francisco, et Clermont nous offre en réflexion, plutôt qu’en réponse (et c’est donc bien plus intéressant), ce roman polymorphe brillant.

Fanny.

Publicités

Une réflexion au sujet de « Le jeu de la musique »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s