Des SP par milliers…

IMG_2191

Pendant que certains préparent leurs valises, de notre côté, nous nous consacrons à la rentrée littéraire. Et c’est donc par milliers (bon ok, il n’y en a « que » 560 à paraître) que nous recevons les services de presse. Après un mois de lecture assidue, une chose est certaine : la rentrée se présente bien (évidemment quelques uns nous tombent des mains, mais je n’ai ni le temps, ni l’énergie d’en parler.).

Voici donc les belles sorties, pour lesquelles vous allez devoir patienter encore un peu (hihihi) :

Ecoutez nos défaites, Laurent Gaudé, Actes Sud

14 juillet, Eric Vuillard, Actes Sud

L’heure de plomb, Bruce Holbert, Gallmeister

Minnow , James Mc Teer II, Le Sous-sol

Et la vie nous emportera, David Treuer, Albin Michel

La succession, Jean-Paul Dubois, Le Seuil

Le garçon, Marcus Malte, Zulma

Certains ont déjà été chroniqués, d’autres le seront prochainement.

Et ce n’est que le début, puisqu’il nous reste encore plein d’ouvrages à découvrir :

IMG_2192

Bref, nous vous tenons au courant, les premières sorties seront sur les tables, à partir du 18 Août et d’ici là, il y aura certainement, pour vous, de chouettes romans à se mettre sous la dent.

 

Emma

Publicités

Les enfermés

9782841727476

Les enfermés, John Scalzi, L’Atalante, 382 pages, 21 euros, paru le 25/02/2016

Titre paru en SF en début d’année (Non-lecteurs de SF, ne partez pas tout de suite, vous pouvez tout de même y trouver votre compte) et lu sur les conseils de Gaël, Les enfermés mêle anticipation, thriller et politique.

Nous sommes dans un futur proche, une grippe sévère a décimé une partie de la population, épargné certains et condamné d’autres à l’enfermement. Un enfermement extrême : les personnes souffrant de ce mal conservent toutes leurs capacités intellectuelles mais sont incapables d’un quelconque mouvement. Au fil des ans, de nombreuses avancées scientifiques permettent aux « hadens » (les enfermés) de reprendre le contact avec l’extérieur grâce à des robots (Il faut imaginer une sorte de connexion bluetooth à un robot du type 6PO). Leur existence redevient ainsi vivable et ils peuvent mener une vie à peu près normale. Ceci étant dit, les dépenses consacrées aux recherches scientifiques permettant ces avancées technologiques n’est pas au goût de tous et c’est avec un crime énigmatique que débute ce roman.

Gros coup de cœur pour ce roman relativement exigeant (il faut se familiariser avec l’univers technologique qui peut être  un peu déconcertant au début) mais passionnant. John Scalzi nous offre une réflexion intéressante sur notre société, portée par des personnages attachants et une intrigue bien menée.

A découvrir

 

Emma

 

Et la vie nous emportera

 

141

Août 1942, état du Minnesota. Nous pénétrons dans la vaste propriété des Washburn, en bordure d’une immense forêt, faisant face à un camp de prisonniers allemands. Le fils prodigue, Frankie, rentre passer un été avant de partir s’engager dans l’armée de l’air. L’air, justement, est chaud, chargé de ces petites tensions qui fragilisent un Tout. Emma, la mère, s’occupe, fébrile, des derniers préparatifs: tout doit être parfait… elle donne des ordres aux jeunes femmes de la communauté indienne, dirige les travaux que doit faire Félix, ce vieil homme de la Réserve…tout doit être parfait… sauf qu’un allemand s’est échappé et cette fuite compromet l’équilibre fragile de ces retrouvailles. David Treuer met remarquablement en place tous les éléments d’un drame, de ces évènements qui ne peuvent s’arrêter et qui entraînent, un par un, tous les personnages de ce passionnant roman au long cours. L’auteur y distille un ambiance particulière, entre domination de l’homme et beauté des grands espaces. Il y sonde l’âme humaine et nous dévoile un roman intense. Et la vie nous emportera… quoiqu’il advienne… même en kayak 🙂

et-la-vie[2]

Et la vie nous emportera de David Treuer – Albin Michel – 316 p. – 22 euros – Parution le 17 Août 2016 –

Fanny

 

L’heure de plomb

IMG_2138

L’heure de plomb, Bruce Holbert, Gallmeister, 372 pages, parution le 01/09/2016, 24 euros

« Et BAM » Voici, en gros, l’effet que m’a fait L’heure de plomb, premier coup de cœur de la rentrée littéraire, en ce qui me concerne.

Le roman débute en 1918, durant un hiver à la rudesse mémorable. Luke et Matt, deux jumeaux adolescents se retrouvent bloqués au cœur de la tempête de neige qui fait rage. L’un en réchappera, l’autre non. Première cruauté pour ceux qui restent. Mais c’est le lot habituel de ceux qui côtoient cette nature sauvage où l’homme sort rarement vainqueur. Un univers âpre donc, violent souvent, mais où la fragilité et la beauté ont aussi leur place.

Bruce Holbert signe un magnifique roman, puissant et émouvant.

Et vous savez quoi?-mais quel suspens infernal- Il viendra lui même vous en parler à la librairie, le mardi 4 octobre. C’est pas chouette, ça? Plus de détails prochainement.

Emma

 

 

 

 

La succession

la succession

Voilà, de retour de vacances avec un beau baluchon de coups de cœur. Yeeppeee je retrouve toute l’équipe et c’est reparti pour lire, dévorer, échanger et se régaler.

Paul Katralis est joueur de cesta punta à Miami. Il joue par passion et il a fait ce choix de vie, lui, issu d’une famille de médecins d’un bord, les Katralis, et d’une mère experte en horlogerie, les Gallieni de l’autre bord. Et un jour, la vie de Paul bascule: un appel du Consulat lui annonce la mort du père.  Adrian, cet homme apparemment insensible, a décidé de mettre étrangement fin à ses jours. Tout comme la mère, quelques années plus tôt. Avec avidité nous rentrons dans cette tragédie aux accents grecs où Jean-Paul Dubois nous entraîne dans la destinée de Paul, entre Toulouse, le pays basque et la Floride des expatriés. L’homme nous délivre à la fois l’histoire de sa famille et son histoire intime, faites de souvenirs, de mystères et de nostalgie. Avec une grande élégance, l’auteur nous transporte au sein d’une dynastie où le personnage, attachant et sensible, nous pose la question de la répétition du destin. Un vrai plaisir de lecture!

« La succession » de Jean-Paul Dubois.  Ed. de l’Olivier. 234 p. – 19 euros -Sortie le 18 Août-

Fanny

Quand des clients t’offrent un de leurs coups de cœur…

IMG_2128

Avec Nicolas, quand il passe à la librairie, nous parlons de livres, un peu, évidemment, mais surtout, nous parlons vins, de nos dernières découvertes etc. Et puis ce matin, Nicolas et sa femme, Florane débarquent à la librairie avec M.A.N, un vin issu d’un domaine viticole créé en Afrique du Sud par 3 copains. Afin de remercier leurs épouses de leur soutien pour cette aventure, ils ont donné au domaine leurs noms (les trois initiales qui composent M.A.N). Jolie histoire et j’ai hâte de découvrir cette association de cépages : Pinot noir (que j’adore) et Cinsaut (que je vais découvrir).

Bref, c’est ce que j’appelle une journée qui commence bien :)!

 

Emma