Libertango

libertango2

Degehlt nous transporte cette fois-ci dans un roman d’une finesse exquise, véritable partition musicale où vibre la passion du jeune Luis qui s’est construit en écoutant, en découvrant l’enlacement des arpèges, la beauté des concertos, cantates et symphonies. Un jour, Luis découvre, au détour d’une rue parisienne, un son, puis un musicien, Astor Piazzolla. Pour lui, l’enfant handicapé, ce moment est alors une révélation: la musique deviendra son but ultime et toute son histoire en découlera. Léa, journaliste, décide d’aller à la rencontre de ce personnage devenu chef d’orchestre reconnu. Et nous voilà pris dans son histoire entre passé et présent, entre moments de désespoir et forte résilience, entre l’écriture d’un journal intime et l’instant présent de cette rencontre. « Libertango » est un roman à la fois intimiste et ouvert sur le monde, un hymne à l’amour total pour la musique, une partition qui vous emporte dans l’histoire d’un homme qui fera taire ses démons en magnifiant son art.

« Libertango » de Frédérique Degehlt – Actes Sud 304 p.22.50 euros

Fanny

Tout n’est pas perdu

tout nest pas perdu

Quoi de moins inattendu que Sonatine pour succéder à Sonatine ! Car après La Fille du Train de Paula Hawkins l’année dernière, il y a fort à parier que Tout n’est pas perdu soit LE thriller psychologique de l’été !

Allan est psychiatre à Fairview, Connecticut. Il reçoit un jour Jenny, adolescente victime d’un viol, qui n’a plus aucun souvenir de ce qu’elle a vécu, et ne peut donc donner aucun élément à la police. Ensemble, ils vont tenter de faire ressurgir les images de cette nuit-là. Après avoir recueilli les témoignages et parfois les confidences des différents protagonistes, Allan se retrouve au cœur de l’enquête, et le plus à même d’appréhender le violeur. Mais des éléments troublants vont venir perturber sa quête de vérité, et rendre son jugement moins impartial…

C’est un blockbuster thriller (comme disent les américains). Ce premier roman de Wendy Walker fonctionne parfaitement ! Pour tous ceux qui ont aimé Avant d’aller dormir de S. J. Watson, Les Apparences de Gillian Flynn ou L’Analyste de John Katzenbach, rendez-vous à la librairie !

Tout n’est pas perdu de Wendy Walker – Ed. Sonatine, 21€

Gaël

Irving un jour, Irving toujours!

IMG_1993

Avenue des mystères, John Irving, Le Seuil, 528 pages, paru le 06/05/2016, 22 euros

« Quoi, il y a un nouveau Irviiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiing? » Voilà à peu près ce que j’ai dit à notre représentante Carole, lorsqu’elle est passée nous présenter les nouveautés il y a quelques mois. Je crois avoir fait un effort pour ne pas lui détruire les tympans au passage et si ce n’est pas le cas, je m’en excuse…

Comment vous dire? John Irving, c’est, pour moi, la découverte de la littérature américaine. C’est, réunis en un seul livre, une écriture formidable, de l’émotion, de l’humour, de la profondeur et de la fantaisie. Que ce soit Garp, L’hôtel New Hampshire ou encore A moi seul bien des personnages, à chaque fois ce fut un moment de grand bonheur.

Avenue des mystères ne fait pas exception. Pour une fois, nous allons du côté du Mexique, découvrir la jeunesse de Juan Diego Guerrero, un écrivain célèbre. Il est en route pour les Philippines lorsqu’il décide de diminuer sa prise de bêtabloquants, médicaments qui sont certes bons pour le cœur mais qui vous empêchent de replonger dans vos souvenirs, notamment en rêvant. C’est donc ainsi que Juan revit sa jeune adolescence aux côtés d’une mère femme de ménage et prostituée, retrouve sa sœur et le cirque qui se trouvera sur leur parcours, ainsi que Guadalupe, vierge détrônée par Marie. On y croise un jésuite défroqué, un transsexuel, une mère un peu particulière, le tout accompagné d’une sexualité débridée.

Bref, tous les ingrédients d’un bon John Irving sont là. Les lecteurs habitués pourront trouver quelques références aux titres précédents. Quand aux autres, quelle chance! Vous avez un auteur merveilleux à découvrir.

Emma

Etonnants Voyageurs, suite et fin

Bienvenue à St Malo

IMG_1957

Le blog était un peu en stand-by avec Etonnants Voyageurs et notre rythme de travail harassant.

IMG_1922

Jean, notre libraire du Mans qui vient chaque année nous filer un coup de main.

Donc, voilà, on reprend les bonnes habitudes avec ces petites photos du salon.

IMG_1973

Estelle a effectué son premier salon avec le sourire et s’est découvert des talents pour la comédie musicale avec sa collègue Linda (La bienséance nous empêche de poster des vidéos, mais ce n’est pas l’envie qui nous manque :)).

IMG_1895

Gaël, quant à lui, a su mobiliser ses compétences en loisirs créatifs pour la déco du stand Hatier. De toute beauté.

Mais Etonnants Voyageurs, c’est aussi le tourisme, les balades, les selfies…

IMG_1947

IMG_1953

Et je peux vous dire que les selfies, avec un masque, c’est pas facile, facile.

Voilà, la semaine est passée très vite, comme d’habitude. Mais avec Fanny, on a quand même réussi à faire de belles rencontres, vous aurez plus d’infos prochainement (mais quel teaser!).

IMG_1960

En attendant, nous reprenons un rythme normal et on se dit à l’année prochaine pour Etonnants Voyageurs 2017.

Les libraires masqués

 

 

L’homme qui ne comptait pas les jours

9782357070394FS

L’homme qui ne comptait pas les jours

de Alberto Cavanna

Ed. La Fosse aux Ours, 17 €

Ce que dit l’éditeur en quatrième de couverture de ce magnifique roman :

« Voici l’histoire intemporelle d’une amitié entre un vieil Italien et un jeune immigré tunisien, originaires de deux mondes différents mais unis par la même mer. Les deux marins, naufragés de la vie, vont associer leurs forces pour construire un bateau et redonner ainsi un sens à leur existence. Cette fable moderne est un hymne à l’humanité retrouvée. »

En effet, vous ne pourrez qu’être touchés par le lien très fort qui va unir ces deux personnages. Une lecture à partager en ces temps de repli sur soi.

Les lecteurs d’Erri de Luca devraient apprécier…

Gaël