Joyce Carol Oates impressionne une nouvelle fois!

maudits

Le dernier roman de Joyce Carol Oates est à l’image de l’ensemble de son œuvre : d’une qualité littéraire rare, d’une richesse éblouissante et d’une densité impressionnante.

Dans Maudits, un historien tente de faire la lumière sur une étrange malédiction qui semble avoir frappé la ville universitaire de Princeton, New Jersey, en 1905 et 1906. Pour le président de la prestigieuse université, Woodrow Wilson, alors engagé dans une lutte de pouvoir avec l’ancien président des Etats-Unis Grover Cleveland, le mystère se nourrit de l’angoisse et la détresse des habitants et du caractère troublant de certains témoignages. D’autant que ce début de siècle voit fleurir des systèmes de pensée et des idéologies qui bousculent l’ordre établi. Deux écrivains commencent d’ailleurs à faire parler d’eux : Upton Sinclair et Jack London…

Dans la plus pure tradition des romans gothiques, Maudits est un nouveau chef-d’œuvre à mettre à l’actif de Joyce Carol Oates. A quand le Nobel!

Gaël

Publicités

Chouette roman de Roopa Farooki

IMG_0495

En 2012, Gaël avait découvert Roopa Farooki avec La petite boutique des rêves, l’histoire d’une famille franco-bangladaise à Londres. L’auteure revient aujourd’hui avec Le temps des vrais bonheurs : Un matin, Aruna quitte précipitamment son appartement londonien après avoir lu ces lignes « Il est temps de cesser le combat et de rentrer chez soi. », dans le recueil d’un poète bengali. Elle retourne à Singapour pour faire face au passé et retrouver Jazz, son premier amour.

Roopa Farooki possède l’art de traiter des tragédies ordinaires avec une certaine légèreté, sans manichéisme ni pathos. Un beau roman pour cette fin d’année.

Emma

L’homme de la montagne

HOMME MONTAGNE

Eté 1979, en Californie, c’est l’histoire de deux sœurs, Rachel, 13 ans et Patty, 11 ans. Et puis il y a la montagne dans laquelle les jeunes filles vagabondent, qui devient presque un personnage à part entière. Dès les premières pages, nous sommes happés par le récit que nous conte Rachel, celui d’une jeune ado un peu en dehors des clous, qui pour s’évader passe son temps dehors avec sa sœur.  Elles possèdent une imagination débordante et une liberté qui semble être sans limite assorties d’une soif de sensation forte. Mais chercher l’adrénaline n’est pas sans risque, ce que les jeunes sœurs vont apprendre à leurs dépends.

Un magnifique roman d’apprentissage, à la lisière du polar, où (pour une fois!) le jeune héros est une héroïne.

Emma

Ils sont là :)!!!

IMG_0479

Depuis l’annonce du Nobel de littérature, tous les jours (et plusieurs fois par jour :)), c’est la même question : « Vous avez du Modiano ? ». Et c’est également la même réponse que nous donnons : « Désolés, nous n’en n’avons plus… ».

Heureusement, nous avons reçu nos cartons aujourd’hui. Ils sont donc là, tout beaux et n’attendent plus que vous, à la librairie.

Eric Vuillard à la librairie

IMG_0478

Le vendredi 7 novembre, à partir de 18h00, nous aurons le plaisir de recevoir, à la librairie, Eric Vuillard. Sous le feu des projecteurs médiatiques en cette rentrée avec son dernier livre Tristesse de la terre, une histoire de Buffalo Bill Cody (Actes Sud), Eric Vuillard viendra échanger avec vous autour des thèmes abordés dans chacun de ses livres (la première guerre mondiale, la colonisation de l’Afrique, le conquistador Pizarro et bien sûr, la figure mythique mais ô combien pathétique de Buffalo Bill).

A noter que Tristesse de la terre a obtenu hier le Prix d’une vie, organisé par Le Parisien-Magasine. Il est également toujours en lice pour le Prix Femina.

Une soirée que l’on peut qualifier d’exceptionnelle (et qui sera suivie d’un apéritif dinatoire)!

C’est la reprise!

IMG_0475

Après cinq mois de « pause », nous voici à nouveau réunis pour vous conseiller à la librairie. Je reviens donc auprès de Gaël pour ranger les livres, faire la poussière (mais si, je vais t’aider :)),apposer les pastilles « coups de cœur », porter les cartons…bref, toutes ces tâches qui font de nous des libraires, au quotidien. Et c’est avec grand plaisir que je retrouve, dès aujourd’hui, les lecteurs de la librairie.

Emma

Ca va saigner!

DSC03405 DSC03435

Au moment de la rentrée littéraire, la blanche est sous les projecteurs. On en oublierait presque la littérature noire qui a pourtant ses lecteurs assidus. Voici deux romans à vous garder éveillés la nuit : 300 mots, de Richard Montanari et La Traque, de Roderick Thorp.

La Traque est un roman policier sombre, inspiré par le tueur de la Green River ayant sévit dans les années 80. Si d’emblée l’assassin nous est présenté, tout l’intérêt réside dans la traque menée par l’inspecteur Boudreau et dans l’épaisseur des personnages de ce roman. Un polar dense où les personnages prennent vie et vous restent en mémoire (âmes sensibles s’abstenir!).

300 mots est, quant à lui, réservé aux amateurs de thrillers. Ce polar au rythme effréné mettant en scène un assassin et ses cinq proies vous tiendra en haleine jusqu’au bout. Une fois les premières pages dévorées, il vous sera difficile de le lâcher.

Emma